ESET Research : campagne d'espionnage StrongPity ciblant les utilisateurs d'Android

  • Une seule autre campagne Android a été précédemment attribuée à StrongPity.
  • C'est la première fois que les modules décrits et leurs fonctionnalités sont documentés publiquement.
  • Un site Web imitant le service Shagle, est utilisé pour distribuer l'application mobile de porte dérobée de StrongPity.
  • L'application est une version modifiée de l'application open-source Telegram, recompilée avec le code de la porte dérobée StrongPity.
  • Sur la base des similitudes avec le code de la porte dérobée StrongPity précédent et l'application signée avec un certificat d'une campagne StrongPity antérieure, nous attribuons cette menace au groupe StrongPity APT.
  • La porte dérobée de StrongPity est modulaire, où tous les modules binaires nécessaires sont chiffrés à l'aide d'AES et téléchargés à partir de son serveur C&C, et dispose de diverses fonctionnalités d'espionnage.

Les chercheurs d’ESET, 1er éditeur Européen de solutions de sécurité, ont identifié une campagne StrongPity active distribuant une version “trojanisée” de l'application Android Telegram. Active depuis novembre 2021, la campagne a distribué une application malveillante via un site Web se faisant passer pour Shagle – un service de chat vidéo aléatoire qui fournit des communications chiffrées entre inconnus. Contrairement au site Shagle authentique entièrement disponible sur le Web et qui n'offre pas d'application mobile officielle, le copie du site ne fournit qu'une application Android à télécharger et aucun streaming sur le Web n'est possible.

Cette porte dérobée StrongPity possède diverses fonctionnalités d'espionnage : ses 11 modules déclenchés dynamiquement sont responsables de l'enregistrement des appels téléphoniques, de la collecte des messages SMS, des listes des journaux d'appels, des listes de contacts, et bien plus encore. Ces modules sont documentés pour la toute première fois. Si la victime accorde les services d'accessibilité de l'application malveillante StrongPity, l'un de ses modules aura également accès aux notifications entrantes et pourra exfiltrer les communications de 17 applications telles que Viber, Skype, Gmail, Messenger ainsi que Tinder.

Pour plus d’informations techniques sur l’attaque du groupe StrongPity, consultez l’article « StrongPity espionage campaign targeting Android users » sur WeLiveSecurity. Suivez l’actualité d’ESET Research sur Twitter.

Crédit photo : MART PRODUCTION 

Contact Presse :

Darina SANTAMARIA - +33 01 55 89 08 88 -  darina.j@eset-nod32.fr

À propos d'ESET

Depuis plus de 30 ans, ESET® développe des logiciels et des services de sécurité informatique pour protéger le patrimoine numérique des entreprises, les infrastructures critiques et les consommateurs du monde entier contre des cybermenaces. Nous protégeons les terminaux fixes et mobiles, les outils collaboratifs et assurons la détection et le traitement des incidents. Établit dans le monde entier, nos centres de R&D récoltent et analysent les cybermenaces pour protéger nos clients et notre monde numérique.

Pour plus d’informations, consultez www.eset.com/fr 
et suivez-nous sur LinkedIn, Facebook et Instagram.